10 idées reçues sur l’assurance vie !

L’assurance vie c’est quoi ?

Il ne faut pas confondre assurance-vie et assurance décès :

Assurance-vie : L’assurance vie est un produit d’épargne. C’est un contrat par lequel vous payez des primes à un assureur pour qu’il verse, à une date prévue dans le contrat, une somme à vous-même ou à vos bénéficiaires. L’argent déposé sur ce contrat est accessible et disponible à tout moment.

Assurance décès : L’assurance décès est un contrat d’assurance. Vous payez des primes à un assureur qui s’engage à verser un capital à vos bénéficiaires au moment de votre décès. C’est un outil de prévoyance.

Fonctionnement

L’assurance-vie permet de se constituer progressivement un capital à son rythme en toute liberté. Il n’existe aucune limite de versement ni de nombre de contrats. Les versements peuvent être libres ou programmés (périodicité de votre choix, à savoir mensuelle, trimestrielle, semestrielle, annuelle). L’épargne capitalisée est disponible à tout moment en cas de besoin financier ponctuel. Demander une avance (prêt) est également possible moyennant des intérêts payés à la compagnie d’assurance. 

fonctionnement assurance-vie

Une offre financière très large

Votre contrat d’assurance-vie peut être composé de fonds euros à capital garanti et d’unités de comptes sous forme d’actions, d’obligations, d’immobilier, de l’IA (intelligence artificielle), de métaux précieux (or, argent, paladium…) , de produits structurés, private equity ou encore de trackers (indices).

composition assurance-vie

Une assurance-vie doit être souscrite au travers d’une compagnie d’assurance

Aussi des fonds ISR pour donner du sens à votre épargne…

Ce placement vise à concilier la recherche de performance par des investissements en phase avec ses idées, ses convictions, ses valeurs.

L’ISR désigne une méthode de gestion des placements qui intègre des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance. (Critères ESG liés à l’Environnement, au Social et à la Gouvernance.)

Les gérants de ces produits d’épargne choisissent et investissent dans des entreprises ayant les bonnes ou meilleures pratiques environnementales, sociales et de gouvernance. Lire notre article « Comment investir dans une finance durable?« 

Un contrat bénéficiant d’un avantage fiscal (en cas de vie)

Le principe de capitalisation de l’assurance-vie se réalise en franchise d’impôt (hors prélèvements sociaux). L’impôt est uniquement dû en cas de rachat total ou partiel où seule la fraction des intérêts comprise dans le rachat est taxable.

La fiscalité en cas de retrait est réduite depuis la loi Macron promulguée en 2017 :

fiscalité retrait assurance-vie

Un outil de transmission du patrimoine

Le contrat d’assurance vie est dit hors règles de succession, il dispose en effet d’un régime fiscal propre. En cas de décès de l’assuré, les capitaux décès sont versés directement aux personnes désignées par la clause bénéficiaire du contrat.

Fiscalité en cas de décès 

La fiscalité est la suivante :

fiscalité décès assurance-vie

Focus : volatilité des actions et horizon de placement

Avec les placements en actions, il n’est pas rare de constater des baisses ou des hausses supérieures à 20 ou 30 % en une année. Et en investissant sur 1 an seulement, un investisseur a presque autant de chances de connaître une perte qu’un gain. Pour cette raison, les placements en actions doivent être envisagés à long-terme, au moins sur 5 ans, et plus raisonnablement sur 10 ans et plus, afin d’augmenter ses chances de rendement.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

IDÉE REÇUE 1 : L’ASSURANCE-VIE BLOQUE MON ARGENT PENDANT 8 ANS.

FAUX !

En réalité, l’assurance-vie est un produit financier qui offre une grande flexibilité en ce qui concerne l’accès à votre argent.

  • Durée de contrat : Bien que de nombreux contrats d’assurance-vie aient une durée minimale recommandée de 8 ans, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas récupérer votre argent pendant cette période. Vous pouvez généralement retirer des fonds de votre police à tout moment,
  • Avantages fiscaux : Les contrats d’assurance-vie bénéficient d’avantages fiscaux, notamment une réduction de l’impôt sur les gains si vous conservez le contrat pendant une certaine période plus de 8 ans, on considère un abattement de 4 600€ sur les gains puis une taxation à 24.7% contre une taxation à  30% sur les gains pour un contrat inférieur à 8 ans. Cependant, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas toucher votre argent avant cette date. Vous pouvez toujours effectuer des retraits partiels ou totaux avant la fin de la période fiscale préférentielle.
  • Options de paiement : Les contrats d’assurance-vie offrent diverses options de paiement, notamment des rentes, des retraits planifiés et des retraits à la demande. Vous pouvez choisir celle qui convient le mieux à vos besoins financiers.

Utilisation comme investissement à long terme : De nombreux souscripteurs d’assurance-vie considèrent ce produit comme un investissement à long terme en raison de ses avantages fiscaux potentiels et de sa stabilité. Cependant, cela ne signifie pas que votre argent est bloqué pendant 8 ans.

Voici le schéma de la fiscalité au début de l’article.

IDÉE REÇUE 2 : L’ASSURANCE-VIE, CE N’EST QUE POUR LES GENS AISÉS.

FAUX ! L’assurance-vie permet à chacun de se constituer son capital à son rythme et suivant ses moyens, et ainsi d’en disposer le moment venu.

L’assurance-vie est un produit financier accessible à un large éventail de personnes, et elle peut être adaptée à différentes situations financières et objectifs.

  • Accessibilité : De nombreuses compagnies d’assurance proposent des contrats d’assurance-vie abordables qui permettent aux personnes de tous les niveaux de revenus de souscrire une assurance-vie.
  • Protection financière : L’assurance-vie n’est pas seulement un outil de placement, mais aussi un moyen de fournir une protection financière à votre famille en cas de décès prématuré. Les personnes de tous les niveaux de revenus peuvent bénéficier de cette protection pour garantir que leurs proches ne seront pas laissés dans une situation financière difficile en cas de décès.
  • Objectifs financiers divers : L’assurance-vie peut être utilisée pour divers objectifs financiers, tels que le remboursement de dettes, le financement des études des enfants, la création d’un héritage, ou même comme stratégie de planification successorale. Ces objectifs ne sont pas limités aux personnes aisées.

IDÉE REÇUE 3 : L’ASSURANCE-VIE, CE N’EST INTÉRESSANT QU’À LONG TERME.

FAUX ! Contrairement aux idées reçues, l’assurance-vie n’est pas intéressante qu’à long terme ! Sa fiscalité et ses rendements demeurent avantageux même avant le huitième anniversaire du contrat. En effet, les 8 premières années, la fiscalité sur les plus-values est réduite à 30%, elle pouvait, avant la loi Macron, atteindre jusqu’à 60,5%.

  • Avantages à court terme :Protection immédiate : Dès que vous souscrivez une assurance-vie, vous bénéficiez d’une protection immédiate en cas de décès prématuré. Cela signifie que vos bénéficiaires recevront une prestation en cas de décès, peu importe la durée pendant laquelle vous avez détenu la police.
  • Objectifs financiers divers :Remboursement de dettes : Une assurance-vie peut être utilisée pour garantir que vos dettes, telles que l’hypothèque ou les prêts étudiants, seront remboursées en cas de décès, soulageant ainsi vos proches de ce fardeau financier.
  • Flexibilité :Retraits anticipés : Bien que certains contrats d’assurance-vie aient des avantages fiscaux à long terme, vous avez généralement la possibilité de faire des retraits anticipés pour faire face à des besoins financiers urgents. Cependant, cela peut entraîner des conséquences fiscales et des frais.

IDÉE REÇUE 4 : Après 70 ans, les sommes versées ne sont plus exonérées de droits de succession

FAUX !

L’administration fiscale distingue les versements réalisés sur le contrat d’assurance-vie en fonction de l’âge du titulaire au moment des versements : avant ou après 70 ans.


Après 70 ans, les avantages fiscaux se réduisent mais se cumulent 

Les primes versées après 70 ans bénéficient d’un abattement fiscal de 30 500 euros commun à l’ensemble des bénéficiaires. Passé ce montant, les sommes transmises sont soumises aux droits de succession. Effectuer des versements sur une assurance vie après 70 ans peut donc paraître moins avantageux.  

Cependant, les abattements prévus par les droits de succession s’appliquent en plus de l’abattement de 30 500 euros. Ainsi, un enfant pourra bénéficier d’un abattement de 100 000 euros sur la succession d’un parent, en plus de l’abattement de 30 500 euros.

Il est conseillé d’ouvrir un nouveau contrat d’assurance-vie apres 70 ans pour bien distingue les primes versées avant et apres 70 ans.

fiscalité contrat assurance vie primes versées apres 70 ans

IDÉE REÇUE 5 : L’ASSURANCE-VIE N’EST PAS FAITE POUR LES ENFANTS.

FAUX ! Il n’existe pas d’âge minimum pour être titulaire d’un contrat d’assurance-vie. Au contraire, il est important pour les parents de « prendre date » et d’ouvrir un contrat à son enfant le plus tôt possible.

Un versement de 100€ par mois par enfant pendant 15 ans représente une somme d’environ 20 000€ avec un rendement de 3% net. Cette somme vous permettrait de financer par exemple ses études.

Certains parents choisissent d’investir dans une assurance-vie pour constituer un fonds d’épargne pour l’avenir de leur enfant. Une police d’assurance-vie avec une composante d’investissement, telle que l’assurance-vie universelle ou l’assurance-vie entière, peut croître avec le temps et servir à financer des objectifs futurs, tels que des études supérieures ou un achat de maison.

IDÉE REÇUE 6 : L’ASSURANCE-VIE, C’EST UN PLACEMENT TROP RISQUÉ.

FAUX ! L’assurance-vie propose plusieurs formules qui permettent de moduler le risque en fonction des objectifs, des priorités et de la sensibilité de chaque assuré.

Avec votre conseiller vous définissez votre profil de risques pour le contrat concerné, aussi votre sensibilité extra financière. Votre conseiller vous fera une proposition en adéquation avec le risque que vous souhaité prendre.

Un contrat d’assurance-vie est constitué de plusieurs fonds, chaque fonds est noté de 1 à 7 en fonction de son risque. La composition de portefeuille proposée correspond à votre niveau de risque accepté.

risques assurance-vie

IDÉE REÇUE 7 : TOUS LES CONTRATS D’ASSURANCE-VIE SE VALENT.

FAUX !

Les contrats d’assurance-vie peuvent varier considérablement en termes de caractéristiques, de coûts, d’avantages, de performances et de flexibilité. Il est essentiel de comprendre que chaque contrat d’assurance-vie est unique et qu’il est important de choisir celui qui correspond le mieux à vos besoins et à vos objectifs financiers spécifiques.  Un contrat d’assurance-vie doit être souscrit en direct chez un assureur : Generali, Swisslife, Suravenir, Axa…

  • Frais et charges : Les contrats d’assurance-vie peuvent comporter divers frais notamment :
    • Frais de dossier ou d’adhésion, payés à l’ouverture du contrat : fixes, non systématiques, potentiellement négociables.
    • Frais de versement, payés à chaque versement : non systématiques, proportionnels au montant des versements et négociables. Ils peuvent être dégressifs en fonction du montant versé.
    • Frais de gestion du contrat : spécifiques aux contrats en unités de compte et prélevés annuellement (voire plus régulièrement) sur le nombre de parts d’UC que vous détenez.
    • Frais d’arbitrage, uniquement pour les contrats assurance-vie multi-supports : prélevés sur le montant des sommes transférées d’un support à l’autre lors d’un changement de répartition entre les supports.
    • Frais de rachat : plus rares et prélevés lors des rachats partiels ou au terme du contrat. Frais de gestion sur OPC, uniquement pour les contrats multi-supports et prélevés par la société de gestion.

Ces frais peuvent varier d’un contrat à l’autre et peuvent avoir un impact sur votre rendement. Il est important de comprendre, une banque est un intermédiaire de contrat d’assurance-vie, des frais de gestion complémentaires sont alors appliqués à votre contrat.

  • Performance fonds Euros : chaque assureur distribue un taux de fonds euros différents, celui-ci est revenu chaque année, il peut aussi être différents en fonction des volumes ou de ls part de fonds euros/ unités compte détenues.
  • Diversification des fonds : le contrat d’assurance-vie se compose de 2 compartiments :
    • Fonds Euros
    • Unités de compte

Plus l’assureur a un choix important d’unités de compte, plus votre gestionnaire pourra vous proposer un contrat adapté à votre profil et diversifier sur les marchés financiers via des fonds en actions ou en obligations, mais également sur les marchés immobiliers, via des supports comme les SCPI ou OPCI, plusieurs zones géographiques…

  • Accessibilité : lorsque vous souhaitez faire un rachat total ou partiel de votre contrat, le traitement des demandes varient d’un assureur à l’autre.

IDÉE REÇUE 8 : L’ASSURANCE-VIE, CELA SERT SEULEMENT EN CAS DE DÉCÈS.

FAUX ! Si elle présente des avantages en cas de décès, l’assurance-vie permet avant tout de préparer un ou plusieurs projets pour en profiter de son vivant.

Il ne faut pas confondre assurance-vie et assurance décès !

L’assurance vie peut se révéler pertinente, que vous souhaitiez financer un projet à moyen terme ou préparer votre retraite. L’assurance vie présente de nombreux avantages : une fiscalité allégée, une transmission du capital sécurisée ou la possibilité de transformer son capital en rente viagère.

IDÉE REÇUE 9 : JE NE PEUX SOUSCRIRE QU’UN SEUL CONTRAT D’ASSURANCE-VIE.

FAUX ! La loi autorise la souscription de plusieurs contrats d’assurance-vie au nom d’un même assuré.

En réalité, vous pouvez souscrire plusieurs contrats d’assurance-vie en fonction de vos besoins financiers et de vos objectifs. Il n’y a généralement pas de limite fixe au nombre de contrats d’assurance-vie que vous pouvez détenir. Voici quelques raisons pour lesquelles vous pourriez envisager de souscrire plusieurs contrats d’assurance-vie :

  • Objectifs financiers divers : Vous pourriez avoir différents objectifs financiers, tels que la protection de votre famille, l’épargne pour la retraite, la constitution d’un fonds d’urgence, ou la planification successorale. Chaque objectif peut nécessiter un type différent de contrat d’assurance-vie.
  • Bénéficiaires différents : Vous pourriez avoir différentes personnes ou entités que vous souhaitez désigner comme bénéficiaires pour différents contrats d’assurance-vie. Par exemple, vous pourriez désigner votre conjoint comme bénéficiaire d’une police et une œuvre de bienfaisance comme bénéficiaire d’une autre.
  • Protection de votre patrimoine : Les détenteurs d’un contrat d’assurance vie sont protégés en cas de faillite de l’assureur auprès duquel le contrat a été souscrit.

Cette garantie a été instaurée en 1999. Son montant est de 70 000 € par personne, quel que soit le nombre de contrats souscrits chez l’assureur en faillite et quelle que soit la valeur réelle du contrat.

Multiplier les contrats permet de garantir votre patrimoine en cas de faillite de l’assureur, souscrire à un contrat d’assurance-vie luxembourgeois est une autre solution à envisager.

IDÉE REÇUE 10 : UNE FOIS LE CONTRAT SIGNÉ, JE NE PEUX PLUS CHANGER DE BÉNÉFICIAIRE.

FAUX ! Le souscripteur peut à tout moment et sans limitation du nombre de fois, modifier le(s) bénéficiaire(s) de son contrat, sauf acceptation du bénéficiaire et de l’assuré.

  • Flexibilité contractuelle : La plupart des contrats d’assurance-vie permettent aux titulaires de modifier les bénéficiaires à tout moment, tant que cela est conforme aux termes et conditions du contrat. Cela signifie que vous pouvez généralement ajouter, supprimer ou changer des bénéficiaires si vous le souhaitez.
  • Procédure de changement : La procédure pour changer de bénéficiaire varie d’une compagnie d’assurance à l’autre, mais elle implique généralement de remplir un formulaire de modification de bénéficiaire fourni par l’assureur. Vous devrez identifier les nouveaux bénéficiaires et indiquer leur pourcentage de participation à la prestation en cas de décès.

Vous êtes basé à Lyon et vous avez besoin d’un accompagnement dans la gestion de votre patrimoine ? Contactez Patrimoine Design dès maintenant.

Picture of Patrimoine Design
Patrimoine Design

Comments are closed.

Shopping Basket