Les infrastructures en Private Equity : Un placement avec Antin à très bonne rentabilité et peu volatil

Vous souhaitez une alternative aux marchés financiers ? Vous ne voulez plus avoir à subir autant de volatilités sur les marchés ? Vous souhaitez un placement stable et rémunérateur ?

Le Private Equity (sociétés non cotées) répond à ce besoin. Dans ce chapitre, nous allons voir en quoi les infrastructures constituent un placement rémunérateur, à forte visibilité, à faible volatilité et totalement décorrélé des marchés financiers. Nous prendrons l’exemple d’un placement que nous commercialisons actuellement 100% en infrastructures.

I) Qu’est-ce que les infrastructures ?

Les infrastructures sont représentées par 3 grandes familles :

  • Les actifs sociaux : il s’agit de l’éducation, les tribunaux, les stades, les hôpitaux, les prisons entre autres. Il s’agit d’équipements publics dont l’exploitation a été transmise au secteur privé. L’utilisation de ces infrastructures est ainsi payée par l’État.
  • Les actifs régulés : il s’agit des aéroports, routes à péage, trains, métros, ports, distribution d’électricité (notamment solaire, éolien) ou encore traitement de l’eau. Ces actifs sont régulés par une politique tarifaire fixée par l’État
  • Les actifs à concurrence limitée : il s’agit des réseaux de fibre, datacenters et plateformes de stockage. Ces actifs sont à faible concurrence et se caractérisent par des cash-flow prévisibles puisque des contrats de très longue durée (en général 30 ans) sont signés pour leur utilisation.

II) Les infrastructures : un marché considérable en milliards de dollar

L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) estime qu’il faudra encore investir 6000 milliards d’euro dans les infrastructures d’ici 2030, de quoi donner une excellente visibilité à ce secteur. On notera notamment des arguments en faveur d’une augmentation constante de la demande en infrastructures :

  • L’augmentation de la démographie
  • Le nécessaire développement d’énergie renouvelable
  • Le développement de projets écologiques et durables
  • Le besoin de mailler le transport

Ci-dessous la décomposition du besoin par typologie d’infrastructures dans le monde:

besoin en infrastructures sur els années à venir

Les analyses de Preqin montrent notamment le fort besoin en infrastructures aux Etats-Unis :

tendance sur les infrastructure américaines

III) A qui ces placements sont-ils dédiés ?

Malgré son nom de placement professionnel, il s’agit bien d’un placement dédié à des particuliers, souvent à partir de 100K€, et par appel de fonds. Concrètement vous êtes le plus souvent appelé pendant 5 ans à hauteur de 20K€ par an. Habituellement dédié à des investisseurs institutionnels pour des montants minimum de 10 millions d’euro, ces placements sont maintenant disponibles à des particuliers. Chaque particulier doit apporter un minimum de 100K€ dans le fonds sur 5 ans. Une fois que le fonds a atteint une 1ère tranche de 10M€, il peut investir et donner la possibilité aux particuliers d’avoir accès à des placements dédiés habituellement qu’aux investisseurs institutionnels.

Les investisseurs institutionnels sont habituellement des compagnies d’assurance, des banques, des investisseurs qualifiés ou encore des fonds de pension.

IV) Zoom sur le Fonds professionnel Antin Infrastructures V

Qu’est-ce qu’un fonds professionnel ?

Un fonds professionnel, FPCI, Fonds Professionnel de Capital investissement, a pour objectif de collecter des fonds auprès d’investisseurs en vue de les investir dans des entreprises, des projets ou des actifs spécifiques. Ces fonds sont souvent gérés par des sociétés de gestion. Le fonds a une durée comprise entre 6 et 10 ans.

Pourquoi avons-nous choisi Antin ?

Tout simplement parce qu’Antin est le leader Européen dans l’investissement en infrastructures. Antin gère à ce jour + de 30 milliards d’euro, regroupe + de 200 personnes réparties entre l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie. Au total, plus de 30 nationalités sont représentés. Antin a un excellent track record avec des TRI moyens (taux de rendement interne) de 23%. La performance de l’ensemble des sorties réalisées est un multiple de 2,7x brut.

Cette société porte aussi la plus grande attention envers les enjeux sociaux et environnementaux auxquels nous devons faire face. Elle applique ainsi une politique ESG (Environnement Socialement Responsable) sans faille.

Depuis sa création, Antin a su développer sa marque et gagner la reconnaissance de ses paires. Elle est aujourd’hui l’une des sociétés de gestion les plus reconnues en Europe sur le segment des infrastructures et en particulier sur la stratégie « Value Add ». Elle poursuit son développement en Amérique du Nord, ainsi Antin dispose de 5 bureaux à Paris (France, siège), Luxembourg (2011), Londres (Royaume-Uni, 2012), New York (Etats-Unis, 2019) et Singapour (2022).

Alors que la société avait initialement été sponsorisée par BNP Paribas à hauteur de 40% lors de sa création, Antin est désormais indépendante depuis décembre 2012. En effet, l’ensemble des parts détenues par BNP Paribas ont été rachetées par la société de gestion.

Les salariés d’Antin perçoivent une rémunération variable selon les performances des fonds. Antin a mis en place un carried interest (partage de la valeur), un intérêt pour les investisseurs et les salariés d’Antin.

Le fonds propose en effet qu’à partir de 8% de TRI annuel, les gains soient ensuite répartis à 20% pour l’équipe Antin et 80% pour les investisseurs. Nous voyons cela positivement car cette mesure permet d’encourager l’équipe à créer de la valeur chaque année au-delà de 8%.

Les fonds gérés par Antin sont les suivants :

  • Infrastructure « Value Add » :
    o Antin I (2008) : 1,1mds€,o Antin II (2013) : 2mds€,
    o Antin III (2016) : 3,6mds€,
    o Antin IV (2019) : 6,5mds€
    o Antin Mid Cap I (2018) : 2mds€,
    o Antin V (2022) : 10mds€
  • NextGen:
  • o Antin NextGen I (2022) : 1,2mds€

Caractéristiques du fonds professionnel Antin Infrastructures V

Les principales caractéristiques du fonds Antin sont les suivantes :

  • La taille du fonds : 10 Milliards €
  • Portefeuille diversifié de 12/15 sociétés représentées dans 4 secteurs : L’énergie & Environnement / Digital / Social / Transport
  • TRI « prudent » de 12% annuel/ multiple de 1,7 net. TRI « scénario moyen » de 15% annuel /multiple de 2,1
  • Investissements en Europe et Amérique du Nord
  • Minimum de souscription de 100 000 € par appel de fonds pendant 5 ans
  • Remboursement à partir de l’année 6
  • Fiscalité 0% impôts, prélèvements sociaux 17,2%
  • Carried interest 20% = à partir de 8% de performance, les gains sont répartis à 20% pour le gérant et 80% pour l’investisseur 
  • Tous les secteurs sont homogènes en termes de performance
  • Les sociétés ont des cashflows stables afin que le placement puisse avoir la volatilité la + faible possible

Le fonds présente en effet une taille considérable, rarement vu dans le Private Equity. Antin Infrastructures V pèse 10 milliards d’euro.

Pour investir dans Antin, un feeder a été mis en place. Un feeder est un fonds intermédiaire dont le seul but est de récolter des « paquets » de 15M€ et les injecter ensuite directement dans Antin Infrastructures V.

Stratégie d’Antin

Antin a mis en place une approche proactive afin d’identifier en amont les futures tendances porteuses sur le long terme. Par exemple, la dépendance croissante et la demande mondiale de data (transport et stockage), la croissance démographique accompagnée d’une population vieillissante ou encore la transition énergétique sont des exemples de thèmes.

Les 4 secteurs qui intéressent Antin sont les suivants : L’énergie & Environnement / Digital / Social / Transport. Dans le détail :

4 secteurs d'investissement en infrastructures

Les 4 secteurs ont des performances homogènes :

Antin choisit ses actifs en réalisant un « Test Infrastructure » développé́ par le gérant. Les critères suivants sont pris en compte :

  • Actifs essentiels : répondre à un besoin essentiel pour la société,
  • Fortes barrières à l’entrée,
  • Cash flows stables / récurrents et prévisibles sur le long terme,
  • Cash flows contractualisés ou naturellement indexés à l’inflation (couverture contre l’inflation),
  • Solides protections à la baisse : doit pouvoir démontrer une résistance en cas de retournement de cycle

Si l’opportunité ne satisfait pas le « Test Infrastructure » alors le projet n’est pas réalisé́. Ce test permet de valider le risque embarqué par le projet.

Un investissement peu volatil et rémunérateur 

Les infrastructures démontrent une réelle résilience lors des retournements de cycles (marchés à la baisse) et une capacité à profiter des cycles haussiers.

À la recherche d’une expertise en private equity ? Faites appel à Patrimoine Design, votre cabinet de conseil financier.

Picture of Patrimoine Design
Patrimoine Design

Comments are closed.

Shopping Basket